La Colombie, terre de tous les possibles

Avant que la pandémie ne vienne donner un coup de frein à l’organisation de nos voyages, Muriel, notre spécialiste de l’Amérique latine chez Makila, a eu la chance de partir redécouvrir ce pays aux multiples facettes qu’est la Colombie. Après un long travail de la part du gouvernement pour garantir la paix et la sécurité du pays, la Colombie s’est considérablement ouverte au monde ces dix dernières années et a vu grandir le nombre de ses visiteurs, ravis d’en découvrir les richesses.

A l’issue de son voyage, nous avons interrogé Muriel :

En tant qu’experte de l’Amérique latine, peux-tu nous dire ce qui fait la spécificité d’un voyage en Colombie ?

La Colombie est un pays d’Amérique latine de choix pour ceux qui veulent diversifier les styles de voyage, car on peut y faire des découvertes très variées au cours d’un même séjour. Il est possible d’organiser à la fois un parcours culturel qui retrace l’histoire coloniale du pays, des excursions sportives comme du rafting ou des promenades à cheval dans les parcs nationaux luxuriants, découvrir le savoir ancestral de l’élaboration du café, profiter de quelques jours de repos au bord de la mer des Caraïbes dans un cadre idyllique, et enfin apprécier une bonne gastronomie et l’esprit d’un pays où il fait bon vivre. 

Parc national de Tayrona

Quels sont les différents itinéraires possibles ?

Dans le cas d’un voyage plutôt culturel, on peut commencer par quelques jours dans la capitale Bogota et alentour. Construite sur les hauteurs et dominant la cordillère des Andes, la ville est immense et possède un riche patrimoine historique et culturel. Elle est connue pour ses nombreux musées: celui de l’or, de l’émeraude, et pour les amateurs d’art, le musée Botero, où l’on retrouve ses sculptures et la collection privée de l’artiste. 

Il est conseillé de faire un détour au Nord de la ville pour découvrir la cathédrale de sel de Zipaquira : il s’agit d’une église érigée sous terre, dans les mines de sel ! C’est un endroit étonnant, empreint de dévotion et considéré comme un joyau d’architecture.

Ensuite, il faut prévoir de visiter Carthagène-des-indes, ville fortifiée et pleine d’histoire, dont l’ambiance caribéenne est très différente de la capitale. Située sur la côte, elle révèle son passé colonial dans les rues colorées et chaleureuses de la vieille ville. 

Carthagène-des-Indes

Enfin, direction les montagnes andines pour visiter l’impressionnant parc archéologique de San Agustín, déclaré patrimoine mondial de l’humanité. Ce site regorge de statues sculptées entre le 1er et le 8ème siècle, que l’on peut admirer au cœur d’une abondante végétation.

On peut également prévoir un circuit en voiture avec un chauffeur-guide dans la région de Medellín, à la découverte de l’histoire de la fabrication du café en Colombie.

Plantations de café

Dans le cadre d’un voyage orienté aventure et nature, on peut choisir d’organiser des excursions sur la côte caribéenne, au bord de la mer et dans les parcs naturels comme celui de Tayrona près de la ville balnéaire de Santa Marta, où de multiples activités sportives sont proposées.

On peut aussi privilégier le Centre Ouest du pays et la célèbre et magnifique vallée de Cocora où poussent des palmiers qui peuvent atteindre jusqu’à 60 mètres de haut ! Et bien entendu, nous conseillons une journée sur le site féérique de Caño cristales, la rivière qui se pare de mille couleurs après la saison des pluies. S’y rendre demande une certaine organisation mais on ne peut qu’être émerveillé une fois sur place.

Vallée de Cocora, Colombie

Peux-tu nous en dire plus sur le littoral colombien ?

J’ai vraiment beaucoup aimé le bord de mer au large de Carthagène-des-Indes. La Colombie jouit d’une côte caribéenne aussi belle que contrastée, qui s’étend sur plus de 1000 km. A Santa Marta, la forêt tropicale donnant sur la plage offre un cadre splendide et propice à la déconnexion. J’ai passé quelques jours sur l’île Mucura, qui fait partie de l’archipel San Bernardo, un endroit très arboré où les fleurs exotiques abondent, et où j’ai pu profiter en toute tranquillité d’une plage magnifique et d’une mer chaude… J’y ai rencontré plusieurs couples de Colombiens en voyage de noces : le lieu est idéal pour ce type de séjour.

J’ai été charmée par l’ambiance en général, la chaleur des gens, la musique, les couleurs : les fleurs et les fruits sont omniprésents côté caribéen et décorent la rue, les hôtels… Les Colombiens sont ouverts, souriants, attentifs, disponibles pour aider. 

Sur une île de l’archipel San Bernardo

Y a-t-il un autre moment marquant de ce voyage que tu souhaiterais partager ?

J’ai particulièrement apprécié mon excursion à la Cité perdue des indiens Tayronas, qui se situe entre la Sierra Nevada et les Caraïbes. Cette civilisation a été repoussée sur les hauteurs de la vallée au moment de l’arrivée des colons. On retrace l’histoire de ce peuple, tout en marchant au milieu de la forêt tropicale, des singes hurleurs et oiseaux exotiques… c’est une immersion fascinante. Les Koguis, descendants de cette civilisation, vivent toujours dans la Sierra Nevada et on peut les rencontrer dans le parc Tayrona notamment. Cela m’a beaucoup marquée de voir ces gens perpétuer les traditions d’une civilisation si ancienne.

Qu’est-ce qui fait la spécificité d’un voyage Makila en Colombie ?

Makila Voyages a la capacité de créer un itinéraire qui corresponde en tous points aux désirs des voyageurs tout en assurant leur sécurité et le bon déroulement de leur séjour. Makila dispose d’une équipe sur place qui connaît les lieux sur le bout des doigts et accorde une attention toute particulière à la qualité des hébergements. Même au plus profond de la nature, nous pourrons proposer une tente confortable ou une belle maison dans les arbres qui pourra accueillir nos voyageurs et leur faire profiter de la richesse de la faune et de la flore colombiennes.

As-tu quelques conseils pratiques à transmettre aux futurs voyageurs ?

Pour faire le tour du pays, l’idéal est de pouvoir partir trois semaines. Quoi qu’il en soit, il faut prévoir au moins 15 jours sur place.

Voyagez entre les mois de novembre et avril, c’est la meilleure saison – sauf pour découvrir le merveilleux spectacle de la rivière Caño Cristales qui dévoile ses eaux colorées entre les mois de septembre et novembre. 

Si vous partez en février, ne manquez pas la fête extraordinaire du Carnaval de Barranquilla, le 2ème plus beau festival d’Amérique latine après Rio !

Et pour plus de détails, l’équipe de Makila Voyages est à votre disposition.

Statue du site archéologique San Agustin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.