Bonne nouvelle pour nos amies les baleines : la Cour de Justice Internationale vient de sommer les japonais de cesser la chasse à la baleine dans l’Océan Antarctique ! Une décision historique qui, on le souhaite, devrait déboucher sur une plus grande protection de cet incroyable cétacé partout dans le monde. Passionnés de safaris, on l’est autant de  “Whale Watching”, l’observation des baleines dans leur milieu naturel. Voir un mammifère aussi gigantesque bondir de l’eau et réussir à capter  son regard est tout simplement inoubliable ! Alors où partir pour un “Whale Watching” réussi ?

Victoire pour les baleines !

En sommant les Japonais de cesser la chasse à la baleine dans l’Océan Antarctique, ce sont des milliers de baleines qui seront probablement sauvées. Le journal Le Monde estime en effet que le Japon aurait chassé plus de 10 000 de ces mammifères entre 1987 et 2009…. alors que la chasse commerciale est interdite depuis 1986, que l’espèce est officiellement en danger (et que comble de tout, sa consommation ne semble plus faire recette auprès des japonais eux mêmes) !

Baleine Nuarro

La queue d’une baleine, Nuarro, Mozambique

Est-ce que l’arrêt concerne seulement les baleines japonaises ? 

Au sens strict, oui, car il s’agit d’une décision de justice prise par la Cour internationale de la Haye, dans un procès ouvert à la demande de l’Australie qui accusait le Japon de pratiquer une chasse commerciale sous couvert de recherches scientifiques.

Mais cet arrêt sera probablement historique car il pourra avoir des répercussions ailleurs sur notre planète : après une telle décision, les dérogations de chasse à la baleine seront de plus en plus difficile à justifier. Un progrès pourrait donc opérer rapidement partout où des pays profitent de failles juridiques ou d’autorisations injustifiées pour continuer la chasse à la baleine.

Cette décision en haut lieu ne permettra malheureusement pas de ressusciter les baleines exécutées mais c’est une excellente nouvelle bien sur pour elles, mais aussi pour nous, qui aimons les savoir tranquille et adorons les observer.

Le Whale Watching est en effet un véritable spectacle. On se délecte d’observer leurs acrobaties et d’écouter leurs chants, ces mélodies mystérieuses qui sont comme des dialectes. Saviez-vous d’ailleurs que le chant des baleines différait selon les régions et les groupes ? Chacun sa chanson en somme !

4 destinations de rêves pour observer les baleines

Nous avons sélectionné 4 destinations d’exception où vous pourrez vous adonner à leur observation, ceci dans un cadre préservé, sans trop de monde pour nos amies les baleines, et dans des paysages de rêve. 

1. La baleine à bosse à Nuarro au Mozambique

Nuarro, Mozambique

Nuarro, Mozambique

Pour commencer, nous vous recommandons vivement un voyage à Nuarro sur la côte du Mozambique. Au programme : plongées extraordinaires, baobabs et chalet face à l’Océan Indien… Ce petit bout de paradis est encore peu exploré : idéal pour un séjour calme et authentique !

Et juste en face de votre chalet … des baleines !

La baleine à bosse

Le saut spectaculaire de la baleine à bosse

Quelle baleine peut-on observer au Mozambique ?  A Nuarro, vous pourrez observer de nombreuses baleines à bosse, un des mammifères les plus impressionnants : 13 à 14 mètres de long pour un poids de 25 tonnes en moyenne. Avec ses sauts spectaculaires, la baleine à bosse est l’une des plus populaires et des plus faciles à observer. C’est la baleine idéale pour un premier whale watching.

La meilleure période ? De juillet à novembre, c’est l’idéal.

2. La baleine pilote au Costa Rica

Costa Rica

Paysage du Costa Rica

Un autre endroit de prédilection pour observer les baleines : le Costa Rica. Ponte des tortues, ballet des dauphins, forêts et volcans, le safari animalier et le whale watching se portent bien aux bords du sud du Pacifique.

Quelles baleines observer au Costa Rica ? 

Ici, vous verrez de nombreuses baleines à bosse mais aussi…

La baleine pilote

La baleine pilote

la baleine pilote ! Plus rare, cette baleine, aussi connue sous le nom de globicéphale tropical, est reconnaissable à sa couleur allant du gris foncé au noir.

Elles sont bien plus petites que leurs cousines les baleines à bosse. Leur taille varie de 5 à 7 mètres de long et elles pèsent en moyenne 4 tonnes.

La meilleure période ? Probablement de juillet à avril, mais au Costa Rica, c’est toute l’année que l’on peut observer les baleines.

3. La baleine grise en basse Californie mexicaine 

Photo basse californie

Basse Californie mexicaine

Routes désertiques, cactus, mer turquoise et oasis tropicales avec ce voyage en Basse Californie. Vous traversez des cols, des canyons, des montagnes piquées de cactus et des oasis de palmiers dattiers. Vous découvrez la faune aquatique de la Basse Californie : phoques, lions de mer, dauphins…et baleines, bien sûr !

La baleine grise

La baleine grise

Quelle baleine observer en Basse Californie mexicaine ? La baleine grise ! Cette baleine se distingue par une tête plus petite et par une peau grisée plus ou moins sombre et plus ou moins mouchetée. Elle est également parfois incrustée de balanes comme sur cette photo si dessus. Ce cétacé peut atteindre 14 mètres et pèse en moyenne entre 25 et 37 tonnes !

La meilleure période : de novembre à avril

4. Le Rorqual boréal sur l’île Sainte-Marie

Sainte Marie

Sainte Marie

Ou enfin, un séjour reposant à Sainte-Marie, une île tropicale située sur la côte est de Madagascar. Cette île est réputée pour ses plages de sable blanc et son lagon aux eaux turquoises. C’est une détente totale qui vous attend dans un cadre idyllique.

Quelles baleines observer à Sainte-Marie ? Vous y verez bien sûr la baleine à bosse mais aussi… le Rorqual boréal ! Une baleine à fanons qui engloutit chaque jour pas moins de 900 kg de nourriture ! Elle mesure en moyenne 20 mètres et pèse 20 tonnes.

Rorqual boréal

Rorqual boréal

 La meilleure saison pour les observer : de juillet à septembre.

Partout, l’observation des baleines est une activité incroyable qui vous laissera un souvenir impérissable, pour peu que certaines règles soient, bien sur, respectées :

  • On évitera de perturber les baleines en période de reproduction. (Plusieurs études ont en effet démontré que plus l’activité humaine se développait, plus la fécondité des baleines baissait.)
  • Les baleines s’observent de préférence en petit comité, et le plus silencieusement possible, pour ne pas les déranger.

Ainsi, entre deux plongées mystérieuses du cétacé autour de votre embarcation, vous pourrez peut être vous noyer dans le regard bleu de la baleine et espérer un clin d’œil ou un sourire avant d’écouter silencieusement ses silences et son chant et garder pour toujours ce souvenir éblouissant…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *