Trois idées de films pour continuer à voyager pendant le confinement

En attendant de pouvoir vous envoler vers de lointains horizons, nous vous proposons de partir en voyage à travers le cinéma…

Voici trois idées de films cultes qui vous feront reprendre la route du Texas, visiter les splendeurs de la culture indienne ou encore admirer les extraordinaires couchers de soleil de la savane kényane. Trois destinations bien différentes ayant chacune été le théâtre d’un film largement récompensé.

 

Paris, Texas : un retour aux sources

Ce bijou de Wim Wenders, palme d’Or du festival de Cannes en 1984, aborde les thèmes de la famille et de la solidarité qui touchent chacun d’entre nous. Travis, le personnage principal, retrouve son frère qu’il n’a pas vu depuis quatre ans, au beau milieu du Texas.
Il arpente les routes infinies du pays, dans un désert à perte de vue, dans l’espoir de se rendre à Paris… Texas. Les événements l’amènent à emprunter un autre chemin, celui de l’amour pour son fils de 8 ans, Hunter, qui vit chez son frère. Les retrouvailles sont hésitantes : « Cela fait quatre ans qu’il ne t’a pas vu », lui dit son frère ; Est-ce long, quatre ans ? « Half a boy’s life », ou la moitié de la vie d’un garçon, réalise Travis.
Accompagné cette fois par Hunter, Travis repart à la recherche de la pièce manquante du puzzle familial : Jane, la mère du petit garçon. Avec pour toile de fond une Amérique sujette aux clichés de la folie des grandeurs, Wim Wenders nous livre une histoire forte et émouvante reposant sur une valeur essentielle : l’amour d’une famille.

Repartir sur la route aux Etats-Unis 

Slumdog Millionaire, entre millions de pauvres, millions de roupies, et multiples récompenses…

L’amour fraternel dépasse les frontières et les continents. Nous sommes en compagnie de Jamal et Salim, deux frères originaires de Bombay. Ils nous emmènent au cœur de l’Inde, où richesse et pauvreté ne se sont jamais côtoyées de manière aussi flagrante. C’est l’histoire d’un enfant des bidonvilles, sans instruction, qui remporte 20 millions de roupies en participant à un jeu télévisé.
Ce film bouleversant propose des images à couper le souffle. D’abord à travers les escapades en train des deux jeunes frères, puis lorsqu’ils s’improvisent guides touristiques au Taj Mahal, où de superbes clichés du « Palais de la Couronne » s’offrent à nous.
La bande originale du film nous emporte dans le rythme trépidant des villes indiennes, un pays où plus d’un milliard d’habitants cohabitent.
Réalisé par Danny Boyle, récompensé par 8 Oscars, 4 Golden Globes et 7 Bafta, Slumdog Millionaire offre un jeu de contrastes entre pouvoir et servitude, opulence et misère… sur fond de jeu télévisé présenté par l’acteur Anil Kapoor.

> Nos voyages sur mesure dans une Inde authentique

Out of Africa : chaleur du temps, chaleur humaine

Les terres brûlantes du Kenya, ses larges plaines colorées de rouge et d’orange par le soleil couchant, plantent le décor du film Out of Africa.
Karen Blixen, alias Meryl Streep, est une aristocrate danoise délaissée par son mari et en quête d’aventure. C’est au Kenya, où elle s’adonne à la culture de caféiers, qu’elle trouvera son bonheur. D’abord hostile aux populations qu’elle rencontre, elle finit par les aider et les soigner.
De plus en plus attachée à ses nouvelles terres africaines, elle y trouvera l’amour : celui d’un chasseur interprété par Robert Redford, farouche et libre comme l’air, mais également philosophe sur ce qu’est réellement l’Afrique. Il lui dira alors : « On ne possède rien en Afrique. On ne fait que passer ici… ». Elle l’apprendra à ses dépens, lorsque brûlera sa ferme et tout ce qu’elle possède. Ne lui restera alors qu’un objectif, celui de trouver une nouvelle terre à la tribu qui occupait sa ferme.
Se concentrer sur l’essentiel : une belle leçon de vie que nous enseigne ce film de Sydney Pollack, qui a obtenu 7 Oscars dont celui de la meilleure actrice pour Meryl Streep et de la meilleure musique pour John Barry.

> Le Kenya loin des sentiers battus

3 commentaires

  1. une belle sélection. J’aurais ajouté quelques perles…
    > « Carnets de Voyage » le film de Walter Salles qui retrace l’itinérance d’Ernesto Guevara (pas encore Che) avec son copain Alberto Granado sur une vieille moto (une 350 Royal Enfield ?) à travers l’Amérique latine. à la rencontre des gens, à la rencontre d’eux mêmes…
    > Himalaya, l’enfance d’un chef
    > Into the Wild
    > Le patient anglais (bon d’accord c’est pas vraiment sur le voyage, mais il est tellement beau)
    pour un prochain article ?

  2. voyageuse libre

    Quelle bonne idée de nous proposer ce voyage imaginaire… Ayant vu ces films, j’avoue que ce qui m’a le plus marqué, c’est la musique, surtout pour Slumdog millionaire et Paris-Texas 🙂 En tout cas, ça fait plaisir de lire cet article. Merci 🙂

  3. Et que dire de la musique de Paris-Texas de Ry Cooder, entre nostalgie et rêve… Merci pour ces voyages, d’un continent à l’autre sans bouger de son fauteuil ,-) ça fait rêver et … ça fait moins d’émissions de CO2… A bientôt…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.