Un voyage plein de surprises et d'émotions, à Camp Hwange au Zimbabwe.


Sonia, férue de safaris, rentre tout juste d’un séjour au Zimbabwe. C’est le trajet vers camp Hwange qu’elle a choisi de nous raconter. C’est beaucoup de plaisir et d’émotion du lac de Madavu jusqu’au camp en passant par Masuma…Pourquoi parler de ce moment précisément ? Et bien, découvrons ensemble les raisons de partager ce voyage…

Sous nos yeux, le spectacle vivant près du lac Madavu

Girafes à camp HwangeEn chemin vers le camp, entre 10H30-11H, un premier spectacle nous attend… Alors que, je ne sais pas pourquoi, j’avais imaginé des paysages plutôt plats, sans rien de spectaculaire, comme j’avais vu sur internet. En fait, c’est tout le contraire ! C’est un parcours où l’on va de surprise en surprise. Nous sommes aux alentours du lac Madavu. Nous avançons doucement quand tout à coup, devant nous, surgit un groupe de 5 girafes. Quel spectacle ! ☺
Magnifique, tout simplement.
Paisibles et élégantes, les girafes ont continué leur chemin vers le bord du lac pour se désaltérer.

Chaos vers camp Hwange - Zimbabwe

Nous aussi, nous poursuivons notre route, enthousiastes, les yeux brillants de bonheur.La magie est là ! Et encore là, quand, sur la route, s’offre à nous un paysage constitué d’énormes blocs de pierre, des chaos peut-être ? Posées là, ces « sentinelles du bush » sont imposantes par leurs tailles et fascinantes par leurs couleurs. Nous sommes comme des enfants face à une nature intacte qui nous raconte son histoire…

Mieux qu’un film !

Nous faisons une pause pour le pique-nique au point d’eau de Masuma. Et là, c’est incroyable ! Sous nos yeux, deux bébés hippopotames qui s’amusent, font des cabrioles. D’après Washington, notre guide, ces deux bébés sont nés il y a environ 3 semaines. Emus, amusés, nous contemplons cette partie de jeu pendant un long moment. Vraiment rigolos ces bébés « hippos » !

Hippo à camp HwangeEn fait, avec leurs cabrioles, leurs roulades sur le dos, les pattes en l’air, leurs bonds dans tous les sens, ils ont poussé leur mère vers le point d’eau pour pouvoir téter. Et oui ! Je n’y pensais plus… Mais sur terre, le ventre de la mère hippo touche le sol, c’est impossible pour les petits de téter. Sur l’eau, tout devient plus simple. Et c’est vrai ! Nous avons pu les voir flotter auprès de leur mère. Nous ne pouvions pas les voir téter à cause des hautes herbes au bord de l’eau.
Là, avec ces heures à contempler cette nature belle et extravagante, je me suis dit « quelle chance d’être ici ».

Et ça continue…

Salon-restaurant de camp Hwange - ZimbabweEn fin d’après-midi, nous atteignons le camp où nous sommes merveilleusement bien accueillis. Dans le salon-restaurant, autour d’un rafraichissant jus de fruits, nous contemplons le coucher de soleil et le troupeau d’éléphants qui va sans doute boire au plan d’eau. Un brin rêveuse, je me dis « Quelle journée magique !»
Ah, il y a encore autre chose de génial : quand on est couché, nous avons une vue à 180° sur le bush. Ici, pas la peine de chercher « National geographic channel» ! Le spectacle est à quelques pas sous nos yeux… Je vous laisse imaginer le matin au réveil… La douceur de la lumière, le ballet des animaux qui vont boire au plan d’eau…
Il y a quelque chose de très fort dans ces safaris. A chaque fois, nous contemplons avec beaucoup de plaisir et d’émotion, de nouvelles scènes de la vie sauvage, les couleurs du bush qui enchantent… On ne s’en lasse pas ! Ces heures de trajet, qui pourraient sembler longues, se déroulent en fait très vite, comme un film qui vous tient en haleine…
Je ne saurais trop remercier l’équipe de l’agence Makila pour ces safaris qui sont toujours parfaitement organisés. Vivement le prochain !…

Des émotions partagées

Eléphant à camp Hwange - ZimbabweMarie, en voyage avec Sonia, ajoute cette jolie phrase qui résume le plaisir et les émotions d’un séjour à Camp Hwange : « C’est un séjour hors du temps, c’est mettre sa vie entre parenthèse et prendre le temps de la contemplation ». Marie fait beaucoup de photos et observe les animaux pendant de longs moments. Elle nous précise « surtout, pour l’observation, il ne faut pas hésiter à investir dans un très bon équipement, une bonne paire de jumelles ».
Marie se souvient avec précision du moment où le guide lui a fait signe en mettant le doigt devant la bouche pour qu’elle ne parle pas. Une fois arrêtés sous le vent, qu’y avait-il à 5 mètres ? Un éléphant à la taille impressionnante. “Quelques mots du guide, une phrase prononcée calmement et l’éléphant a accepté notre présence sur son territoire. Cette relation a quelque chose d’admirable, le respect de part et d’autre“…
Ces safaris en plein cœur du bush sont tous source d’histoires magiques…

Nous reviendrons sans doute prochainement sur ce blog avec une nouvelle et belle histoire.
Et vous aussi, sans doute avez-vous une histoire à nous raconter ?
N’hésitez pas, les pages du blog « Entre nous » vous sont ouvertes ☺

* Nous remercions Marie-Aude Würster pour nous avoir aimablement adressé certaines photos pour illustrer ce post.

 

Nous vous proposons de découvrir ici nos safaris au Zimbabwe
Voyages au Zimbabwe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.