Andy EGGINTON, co-fondateur de Makila Voyages : l’aventurier du bush

Le soleil levant embrase l’horizon de la réserve de Moremi. Andy a pu revêtir son treillis, boucler sa ceinture et enfiler ses rangers tout en contemplant ce spectacle grandiose. Après avoir allumé le feu, préparé le petit déjeuner et bu un thé bouillant, il va maintenant s’assurer que son petit groupe se réveille dans les temps, après une nuit passée sous la tente au milieu de la savane.

Andy Guide de Safari en Afrique

Mais qui est Andy ?

Né au Malawi au temps des colonies, Andy EGGINTON, qui porte un nom d’origine anglaise, appartient tout entier à l’Afrique australe.
Amoureux de ses terres natales et aventurier dans l’âme, il s’épanouit dans les grandes étendues africaines du désert du Namib et du Delta de l’Okavango, à travers l’observation savante de la nature et des animaux.

Les terres africaines dans la peau

Écolier à Marondera, au Zimbabwe, Andy étudie la biologie marine au Cap et suit une formation de pilote d’avion à Johannesburg. Sa maison, c’est toute cette région, de la Namibie au Malawi. 

Comme beaucoup de jeunes de sa génération, Andy part visiter l’Europe pendant deux ans, sac au dos, dormant à la belle étoile.
Il restera quelques temps au Royaume-Uni afin de mieux connaître le pays de ses ancêtres, mais retournera bien vite dans ses contrées africaines, où son âme vit vraiment.

A son retour, Andy élit domicile en Namibie où il passera huit ans. Il choisit un travail solitaire, à la recherche de minerais dans le désert du Namib qu’il affectionne pour ses paysages dégagés, les dunes “vivantes” et colorées de Sossusvlei… Un lieu où, selon notre futur guide, “il se passe toujours quelque chose.

Le début de l’aventure dans le bush

Nous sommes dans les années 80, au début des safaris photos qui prennent le pas sur le tourisme lié à la chasse.

A 27 ans, Andy est déjà un fin connaisseur de la région. Il est approché par Afro Ventures, première grande société de safaris mobiles, auprès de qui il se formera aux rudiments du métier de guide.

Andy doit apprendre à se repérer dans 400 km de bush où il n’est pas rare de devoir changer les roues crevées des remorques et jouer les mécaniciens en pleine nature, avec l’aide des passagers. En effet, les voyageurs qui partent en safari photo cherchent la vraie aventure. Avec l’aide d’un guide, ils s’enfoncent durant 15 jours au milieu de la savane, munis d’une remorque pleine de vivres et de toiles de tente. Sans beaucoup de règles pour encadrer ce genre d’épopée, la qualité du guide est primordiale. Premier levé et dernier couché, le guide safari a une vie éprouvante. Il est toujours dans l’anticipation afin de veiller à la sécurité de son petit groupe, apaisant et rassurant les esprits. Peu nombreux sont ceux qui tiennent le choc et y trouvent une vocation. 

D’un caractère déjà calme et solide, Andy trouve dans ce métier un moyen de cultiver la maîtrise de soi et d’explorer encore davantage cette nature profonde et sauvage qu’il aime tant: les redoutables “big five” (lion, éléphant, rhinocéros, buffle et léopard), mais aussi les myriades d’oiseaux et d’insectes.

La naissance de Wilderness

Au fil des années, Andy se lie d’amitié avec deux autres guides qui lui proposent de se joindre à leur entreprise naissante, baptisée Wilderness Safaris. C’est le début d’une solide entente entre “rangers” amoureux de la région et qui cherchent à y développer un tourisme de qualité.

Après le développement de Wilderness au Botswana, en Namibie et au Zimbabwe, Andy propose d’ouvrir un circuit dans son pays natal. En effet, le Malawi bénéficie d’une diversité de paysages étonnante à travers ses parcs nationaux, ses montagnes, ses nombreux lacs et sa variété infinie d’oiseaux. Il met en place un itinéraire depuis Victoria Falls jusqu’au Malawi permettant de voir 150 espèces d’oiseaux différentes dans une même journée…

Le tournant Makila

Cinq ans plus tard, Andy poursuit le déploiement de Wilderness en prenant les rênes de son bureau en Namibie. Il dirige alors un safari organisé par une autre fine connaisseuse du terrain, qui partage sa passion: une certaine Sylvie PONS. Cette rencontre est déterminante et, il le sait, donnera un nouveau cap à sa carrière.

Avec Sylvie, Andy se lance dans la confection de voyages haut-de-gamme et donne naissance, en 1995, à Makila Voyages. Profondément lié à Wilderness, Makila partage cette vision d’un tourisme authentique et respectueux de l’environnement, et deviendra l’agence partenaire de choix de cet organisateur de safaris.

Au sein de Makila, Andy joue un rôle clé : conseiller et transmettre à l’équipe ses connaissances pointues sur l’Afrique australe. Le genre d’information que l’on ne trouve pas dans un guide. Combien de temps faut-il pour relier la ville de Sesfontein à Epupa Falls en voiture, en fonction des risques météorologiques liés à la saison ?
Mais surtout, tout au long de sa vie de “ranger”, Andy a établi des contacts privilégiés dans la région, qu’il est le seul à posséder en France, et qui s’avèrent précieux pour les voyageurs Makila. Il propose des itinéraires peu connus, pouvant même dérouter les autres membres de l’équipe, mais qui s’avèrent grandioses. 

Aujourd’hui, un pied à Paris et l’autre au Zimbabwe, Andy part régulièrement se ressourcer dans ses lieux favoris. Le désert du Namib, mais également le parc national du Luangwa en Zambie, où il aime s’imprégner de la force des mahogany pluricentenaires qui campent majestueusement dans les méandres de la rivière… Ou encore quelque part sur le fleuve Zambèze, qui dégage une atmosphère inoubliable et hors du temps… à l’image des voyages signés Makila.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.