27. avril 2012 · Commentaires fermés · Catégories: Divers, Mammifères · Tags:
Autres noms Zorille du Cap
Nom anglais Ratel, honey badger
Nom latin Mellivora capensis

Le ratel est un petit mammifère omnivore de la famille du blaireau qui a la réputation d’être féroce et combatif.

Comment reconnaître le ratel ?

Ratel humant l'air, parc national Luangwa (Zambie) © Kaingo Safaris

 

♂ et ♀ Taille à l’épaule 30 cm

Longueur (hors queue) : 75 cm

Queue : 20 à 30 cm

Poids : 8 à 16 kg

 

Le ratel est très reconnaissable grâce à sa fourrure, qui est blanche et grise sur le dessus de la tête et sur le dos, et noire sur le reste du corps. C’est un mustélidé au corps allongé, plus gros que la genette par exemple. Le mâle pèse plus lourd que la femelle mais ils ont à peu près la même taille.

Photos de ratels

Vous avez de belles photos de ratels ? Partagez-les sur le Guide des Animaux africains

Mode de vie du ratel

Alimentation du ratel  

Le ratel est omnivore : c’est un grand amateur de miel, mais aussi de serpents, d’oiseaux, de termites, de vers de terre, d’abeilles, de scorpions, d’araignées et de fruits (notamment le melon tsama rempli d’eau). Cet animal peut même s’attaquer à de petites antilopes et profiter des charognes laissées par les grands carnivores.

Habitat du ratel 

Le ratel vit dans des habitats variés, savanes arborées ou steppes semi-désertiques. Il vit dans des terriers dont il change régulièrement, et n’hésite pas à grimper aux arbres pour chasser.

Vie sociale et reproduction du ratel 

Le ratel est un animal plutôt solitaire qui peut devenir agressif si d’autres animaux entrent sur son territoire, même s’ils ne sont pas de la même espèce. Le mâle et la femelle ne se rencontrent que pendant la saison des amours, et la femelle donne naissance à 1 à 2 petits après 6 mois de gestation. Ils restent cachés dans le terrier jusqu’à leur sevrage vers 3 mois, mais vivent avec leur mère jusqu’à l’âge de 12 voire 18 mois car leur apprentissage de l’indépendance est relativement long (leur taux de mortalité infantile est d’ailleurs important, la moitié n’atteignant pas l’âge adulte malgré les soins prodigués par leur mère). Leur espérance de vie est d’environ 20 ans.

Où vivent les ratels ?

Répartition géographique du ratel en Afrique

Répartition géographique du ratel en Afrique

On les trouve dans quasiment toute l’Afrique excepté certains pays du Maghreb.

Conseils pour voir les ratels en safari

Cet animal principalement nocturne est difficile à voir en raison de sa faible densité (chacun profite d’un grand territoire individuel). En hiver, on peut éventuellement l’apercevoir en train de fouiller le sol à la recherche de nourriture tôt le matin et en fin d’après-midi.

Protection du ratel

Statut de conservation IUCN : préoccupation mineure.

Le ratel n’est pour l’instant pas considéré comme étant en danger. Il est largement réparti en Afrique, dans la péninsule arabique et en Inde mais il reste difficile d’estimer la population totale.

Le ratel est souvent piégé ou empoisonné par les fermiers et les apiculteurs. Il est parfois chassé pour sa viande et utilisé dans la médecine traditionnelle à cause de sa réputation d’animal courageux et féroce. On pense qu’il est éteint localement dans certaines régions à force d’être persécuté.

Pour protéger le ratel, on tente d’encourager les apiculteurs à positionner leurs ruches suffisamment en hauteur pour qu’il ne puisse pas les atteindre.

Le saviez-vous ?

- Les ratels adorent le miel, et trouvent les ruches grâce à l’aide d’un associé, l’oiseau indicateur (famille des Indicatoridae, « honeyguide » en anglais), qui par son chant guide le ratel jusqu’à la ruche. Le ratel grimpe dans l’arbre, éventre la ruche avec ses puissantes griffes de 4 cm de long, dévore le miel et parfois des abeilles, et laisse les larves et la cire à l’oiseau. C’est un exemple intéressant de mutualisme (une coopération entre deux espèces).

– Un autre oiseau a tendance à fréquenter le ratel : l’autour chanteur (Melierax canorus). Ce petit rapace sait que dans sa hâte, le ratel a tendance à creuser tel un bulldozer et à ne pas remarquer que sa proie (par exemple, une souris) est dans le tas de sable qu’il vient d’extraire. L’autour chanteur n’a alors plus qu’à se saisir de la proie en question !

- Les ratels possèdent une peau aux propriétés exceptionnelles : elle est suffisamment épaisse pour les protéger les piqûres d’abeille et même de certaines morsures de serpent. Elle est aussi très flasque, ce qui lui permet lorsqu’il est attrapé par le cou par un prédateur de se retourner pour le mordre à son tour !

– Les ratels sont de féroces chasseurs qui n’hésitent pas à s’attaquer à des serpents venimeux (cobra du Cap, vipère heurtante…) ; ils semblent immunisés contre certains venins mortels pour l’homme. Les ratels chassent aussi parfois des proies de leur taille (lapins, porcs-épics), ou même des proies plus imposantes comme le springbok, une petite antilope.

- Les ratels ont la réputation d’être teigneux et courageux car ils peuvent combattre des fauves ou des hyènes pour garder leur proie ou tout simplement protéger leur territoire. Ces grands prédateurs sont un des seuls dangers naturels qui les guettent.

- Le territoire d’un ratel peut être extrêmement étendu (500 km2 pour le mâle et 100 à 150 km2 pour la femelle), et le mâle peut facilement parcourir 10 km en une heure de vagabondage.

- Le ratel peut dégager une odeur nauséabonde pour faire fuir ses ennemis, un peu comme le putois. En cas de danger, il est capable de faire le mort puis d’émettre cette odeur afin de profiter de l’effet de surprise pour s’enfuir.

- Le ratel est l’un des rares animaux capable de marcher et courir à reculons.

- En français, on appelait autrefois le ratel « zorille du Cap », le rattachant à la zorille commune (Ictonyx striatus), à la zorille du Sahara (Ictonyx libyca) et à la zorille à nuque blanche (Poecilogale albinucha), qui sont aussi des mustélidés à fourrure noire et blanche. Les zorilles sont considérées comme les « putois d’Afrique », or le ratel est plus proche du blaireau que du putois, c’est pourquoi cette appellation est aujourd’hui tombée en désuétude.

 

Autres aninaux de safari en relation

  • Porc-épicPorc-épic Nom anglais Porcupine Nom latin Hystrix africae-australis Le porc-épic est un rongeur nocturne portant de longs piquants noirs et blancs sur le dos. Description du […]
  • ProtèleProtèle Nom anglais Aardwolf Nom latin Proteles cristatus Le protèle est un petit hyénidé insectivore. Description du protèle ♂ et ♀ Taille à l’épaule : 40 à 50 […]
  • Pangolin terrestre du CapPangolin terrestre du Cap Autres noms Pangolin de Temminck Nom anglais Pangolin Nom latin Manis temminckii Le pangolin terrestre du Cap est un mammifère insectivore en grande partie […]
  • Lièvre sauteurLièvre sauteur Autres noms Lièvre sauteur d'Afrique du Sud Nom anglais Spring hare ou Springhare Nom latin Pedetes capensis Le lièvre sauteur est un petit rongeur […]
  • CivetteCivette Nom anglais African civet Nom latin Civettictis civetta La civette est un mammifère carnivore de taille moyenne faisant partie de la famille des viverridés, tout comme […]

Commentaires fermés.