20. juillet 2012 · Commentaires fermés · Catégories: Fauves, Mammifères · Tags:
Nom anglais Lion
Nom latin Panthera leo

Le lion est le plus grand prédateur d’Afrique. Ce félin est surnommé « le roi des animaux », autant à cause de sa place en haut de la chaîne alimentaire que de sa crinière qui rappelle le soleil, le « roi des astres ».

Description du lion

Lion mâle, parc national Etosha (Namibie)

Lion mâle, parc national Etosha (Namibie)

♂ Taille à l’épaule : 100 à 120 cm

Longueur (hors queue) : 170 à 250 cm

Queue : 80 à 100 cm

Poids : 180 à 250 kg

♀ Taille à l’épaule : 90 à 110  cm

Longueur (hors queue) : 150 à 220 cm

Queue : 70 à 100 cm

Poids : 110 à 150 kg

Comment reconnaître le lion ?

Empreinte de lion

Empreinte de lion

Le mâle adulte est aisément reconnaissable grâce à sa crinière, le plus souvent brun foncé mais parfois noire, brun clair ou fauve. Les femelles n’en possèdent pas, et leur pelage court est de couleur sable. Les lions sont les plus grands des félins après le tigre, leur corps est trapu et allongé, et leurs pattes puissantes sont très musclées : ils peuvent briser les os d’une proie d’un coup de patte. Leur tête possède une forme allongée, des oreilles rondes, des yeux jaunes ou ambrés, un nez large à truffe noire, des vibrisses et des canines mesurant jusqu’à 6 cm de long.

Avec Makila Voyages, vous pouvez observer les lions au Botswana au cours de votre safaris.

Photos de lions

Vous avez de belles photos de lions ? Partagez-les sur le Guide des Animaux africains

Mode de vie du lion

Alimentation du lion

En raison de sa taille et de sa force, ainsi que de son aptitude à chasser en groupe, le lion est capable de chasser des proies beaucoup plus grosses que lui comme les girafes, les élands, voire même les éléphants. Il se contente généralement de buffles, gnous, zèbres et oryx. Il est opportuniste et n’hésite pas à voler la proie d’autres prédateurs comme les hyènes.

Ce sont le plus souvent les lionnes qui chassent, le rôle du mâle étant de protéger le territoire contre les intrus. Les lionnes s’approchent à plat ventre de leur proie, cachées par les hautes herbes, puis passent à l’attaque de façon coordonnée, fait rare chez les félidés. La proie est ainsi piégée par le relief (rivière, rochers par exemple) ou par les membres du groupe.

Les lions étouffent leurs proies en les prenant à la gorge avec leurs puissantes mâchoires. C’est le mâle qui mange en premier, puis les femelles se servent, et les lionceaux ne sont nourris qu’en dernier.

Habitat du lion

Le lion vit généralement dans la savane et ses grandes plaines, mais il peut aussi résider dans des forêts sèches ou des demi-déserts.

Le territoire d’une tribu de lions peut être plus ou moins grand (de 20 à 400 km2). Elle se déplace au gré des parties de chasse.

Vie sociale et reproduction du lion

Lions chassant un buffle, delta de l'Okavango (Botswana) © J. Rawdon

Lions chassant un buffle, delta de l’Okavango (Botswana) © J. Rawdon

Le lion est l’un des rares félins grégaires, c’est-à-dire qu’il vit en groupe, même si ses membres peuvent se promener séparément. La tribu se compose généralement de trois à dix femelles, qui sont de la même famille, et de un à cinq mâles qui dominent (les terres habitables pour les lions ayant diminué drastiquement, il est rare aujourd’hui qu’il n’y ait qu’un seul mâle dominant ; les lions se sont adaptés et s’organisent avec plusieurs individus dirigeant le groupe). La taille du groupe varie selon celle du territoire et le nombre de proies disponibles sur celui-ci.

Les mâles ont pour tâche de protéger le territoire et le groupe. Ils s’absentent parfois pendant de longues périodes pendant lesquelles ils survivent en jouant les charognards (par exemple en volant la proie des hyènes). Les femelles chassent mais les laissent avoir « la part du lion » car il est dans l’intérêt de tout le groupe que les mâles soient forts en en bonne santé.

Il faut de nombreuses tentatives aux lions pour arriver à se reproduire. La femelle n’ovule que pendant quelques jours, et elle n’hésite pas à solliciter plusieurs mâles afin de garantir la fécondation. Après une gestation de 95 à 105 jours, les lionnes s’isolent du groupe pour donner naissance à 2 à 6 lionceaux, qui seront introduits dans le groupe au bout de 8 semaines. Là, ils pourront téter indifféremment leur mère ou d’autres lionnes, qui se partagent leur éducation. À l’âge de 2 ou 3 ans, les jeunes mâles sont chassés du groupe, tandis que les femelles y restent toute leur vie, ce qui évite la consanguinité. Ces mâles vivent souvent en petites bandes, formant une « coalition », et sont obligés de voler des proies pour survivre.

Après quelques années (en moyenne deux à quatre ans), les lions dominants sont renversés par des coalitions de mâles plus jeunes : c’est là que les lionceaux non sevrés sont souvent tués, car les nouveaux dominants ont besoin de se reproduire le plus vite possible pour assoir leur pouvoir, et ne peuvent attendre que les femelles soient à nouveau naturellement en chaleur (ce qui prendrait vingt mois). Les femelles qui s’opposent à ces exécutions risquent d’être sérieusement blessées.

Où vivent les lions ?

Répartition géographique du lion en Afrique

Répartition géographique du lion en Afrique

On trouve le lion du sud du Sahara jusqu’au nord de l’Afrique du Sud, principalement dans les pays d’Afrique de l’ouest : en Tanzanie (Serengeti, Selous Game Reserve, Ruaha, N’gorongoro, Manyara), au Kenya (Masaï Mara, Samburu, Amboseli), en Zambie (Nord et sud-Luangwa, Busanga Plains, Kafue National Park), au Botswana (Moremi Game Reserve, Chobe National Park, Central Kahalari Game Reserve), en Namibie (Etosha, Skeleton Coast) et en Afrique du Sud (Kruger National Park, Kalahari Transfrontier Park).

Des programmes de réintroduction visent à ramener des lions dans des zones où ils n’existaient plus, par exemple au Malawi dans la réserve Majete et le parc national Liwonde.

Conseils pour voir les lions en safari

Les lionnes peuvent chasser à toute heure, dès qu’elles ont l’opportunité. Dans la journée, il est relativement facile de voir un groupe de lions qui se repose sous les arbres. Contrairement au guépard ou au rhinocéros,
cette « star de la brousse » est facilement observable, notamment car il dort beaucoup !

Protection du lion

Statut de conservation IUCN : vulnérable.

Le lion est l’un des « big five » que les chasseurs des safaris du XIXe siècle voulaient à tout prix abattre. Aujourd’hui, il vit protégé dans des réserves, et les permis de chasse sont de plus en plus rares. Les animaux destinés aux cirques ou aux zoos ne sont plus prélevés dans la nature, et le braconnage est combattu.

Son territoire a tendance à rétrécir et le gibier se raréfie, rendant la survie du lion plus difficile. La population a aussi tendance à diminuer en raison des maladies transmises par les proies, elles-mêmes contaminées par des animaux domestiques, comme cela est arrivé dans le parc du Serengeti en 1994 ou dans le parc Kruger en 1995. La concentration des populations de lions et la faible diversité génétique qui en découle n’arrange pas la situation.

Une nouvelle pratique pose aujourd’hui problème : la chasse aux animaux d’élevage, ou « canned hunting ». Certaines fermes élèvent des lions en captivité et vendent les lionceaux âgés de 8 semaines. Les propriétaires terriens qui les acquièrent organisent des parties de chasse une fois que ces lionceaux atteignent l’âge adulte… Cette pratique barbare est facile à mettre en place, car d’une part la lionne peut se reproduire rapidement dès qu’on lui retire ses petits, et d’autre part aucun permis officiel n’et nécessaire pour chasser ces animaux qui ne sont pas sauvages.

L’association Africat protège les lions en Namibie, et des programmes de recherche sont en cours pour essayer de mieux comprendre les différences de comportement observées chez les lions selon leur lieu de vie ; l’un d’entre eux, lancé par le Wildlife Conservation Research Unit, est basé dans le parc national Hwange au Zimbabwe.

Le saviez-vous ?

– Le lion peut ingurgiter jusqu’à 25 à 30 kg de viande en une seule fois, mais il n’aurait besoin que de quelques kilos par jour. Par exemple, si un groupe de 10 lions arrive à capturer un buffle, il aura assez de nourriture pour 5 jours. Si la proie est plus petite, comme un phacochère ou un impala, elle ne nourrira le groupe que pendant une journée.

- Le lion possède une curieuse excroissance osseuse au bout de la queue, cachée dans une touffe de poils qui elle-même est peu fréquente chez les félins. Cet ergot noirâtre a la consistance d’une corne, et peut facilement se détacher de la queue, car il n’est fixé à aucun os. On ne connaît pas son utilité.

- Le lion mue et perd sa crinière pendant quelques semaines une fois par an.

- Le lion peut courir le 100 mètres en 5 secondes (les femelles sont plus rapides que les mâles), et faire des bonds de 11 m de long et jusqu’à 3,7 m de haut.

- Les lions sont capables de grimper aux arbres mais n’y sont pas aussi agiles que les léopards. Il leur est souvent difficile de descendre…

- Les lions dorment beaucoup : en moyenne 15 heures par jour. On les voit souvent se reposer dans la journée au moment des plus fortes chaleurs.

- Le rugissement du lion est fameux, et dépasse les 115 décibels : on peut l’entendre à 7 km à la ronde. Il n’est qu’un de leurs nombreux outils de communication, le langage corporel (caresses…) ayant une grande importance pour ces animaux qui vivent en groupe.

– Leurs oreilles sont noires avec un trait blanc au revers : quand les lions sont fâchés, ils abaissent les oreilles et on peut voir de loin une tache blanche qui clignote ! La plupart des félins ont l’arrière des oreilles noir, c’est un outil de communication important lors de la chasse.

– Les lions et les hyènes sont des concurrents directs en ce qui concerne les proies, et ils sont souvent très agressifs entre eux, allant même jusqu’à se tuer sans pour autant toujours se manger.

- Le lion a longtemps eu une réputation de « mangeur d’hommes ». Il y a eu des cas célèbres comme celui des lions de Tsavo, qui tuèrent 35 ouvriers lors de la construction d’un pont de chemin de fer à la fin du XIXe siècle au Kenya. L’homme est une proie facile pour le lion quand il est à pied, mais il est rarement attaqué. On pense que cela arrive quand un lion ne peut chasser normalement (absence de proies ou blessure), ou que son comportement a été déréglé (il peut imiter un congénère, s’habituer à la chair humaine lors de guerres ou d’épidémies…). Quelques dizaines d’attaques ont lieu chaque année en Tanzanie.

- Autrefois présent en Asie et en Europe, le lion ne subsiste plus qu’en Afrique et dans le parc national de Gir en Inde. Il n’y a donc plus que deux sous-espèces de lion, celui d’Afrique et celui d’Asie.

Autres aninaux de safari en relation

  • LéopardLéopard Autres noms Panthère tachetée Nom anglais Leopard Nom latin Panthera pardus Le léopard est un grand félin très discret qui vit dans les zones boisées […]
  • Buffle d’AfriqueBuffle d’Afrique Nom anglais Buffalo Nom latin Syncerus caffer Le buffle est un mammifère herbivore ruminant de la famille des bovidés. Description du buffle ♂ Taille à […]
  • Rhinocéros noirRhinocéros noir Autres noms Rhinocéros à bouche pointue Nom anglais Black rhinoceros, Hook-lipped rhinoceros Nom latin Diceros biscornis Le rhinocéros noir est un grand […]
  • Rhinocéros blancRhinocéros blanc Autres noms Rhinocéros à bouche plate Nom anglais White rhinoceros, Square-lipped rhinoceros Nom latin Cerathotherium simum Le rhinocéros blanc est un grand […]
  • Eléphant d’AfriqueEléphant d’Afrique Nom anglais Elephant Nom latin Loxodonta africana L’éléphant est le plus grand mammifère terrestre. Description de l’éléphant ♂ Taille à l’épaule : 350 à 450 […]

Commentaires fermés.