05. mars 2012 · Commentaires fermés · Catégories: Divers, Mammifères · Tags: ,
Nom anglais Suricate, meerkat
Nom latin Suricata suricatta

Le suricate est un petit mammifère diurne de la famille des mangoustes.

Description du suricate

Suricates © P. de Wilde

Suricates © P. de Wilde

♂ Taille à l’épaule : 15 cm

Longueur (hors queue) : 27 à 32 cm

Queue : 20 à 25 cm

Poids : 700 à 950 g

♀ Taille à l’épaule : 15 cm

Longueur (hors queue) : 25 à 30 cm

Queue : 19 à 23 cm

Poids : 600 à 860 g

Comment reconnaître le suricate ?

Empreinte de suricate

Empreinte de suricate

Le suricate est un petit animal au pelage brun clair et gris légèrement rayé de brun dans le dos, aux yeux noirs, qui porte de petits oreilles rondes et des moustaches. On le distingue de ses cousines mangoustes grâce à la position qu’il affectionne : dressé sur ses pattes arrières et appuyé sur sa queue comme sur un trépied, il observe les environs avec attention pour repérer les éventuels prédateurs.

Photos de suricates

Vous avez de belles photos de suricates ? Partagez-les sur le Guide des Animaux africains

Mode de vie du suricate

Alimentation du suricate  

Le suricate se nourrit d’insectes, de vers, de larves, de mille-pattes, d’araignées, de scorpions, et parfois de souris, d’oiseaux ou de petits reptiles, ainsi que de tubercules. Il creuse profondément le sol à l’aide de ses griffes pour attraper ses proies, qu’il repère à l’odorat. Il n’a pas besoin de boire, trouvant assez d’humidité dans son alimentation. Le suricate passe la majeure partie de sa journée à chercher de la nourriture : étant donné sa faible réserve de graisse corporelle, il doit se nourrir tous les jours.

Habitat du suricate 

Le suricate vit dans les plaines arides d’Afrique australe. Toute la colonie partage des grands terriers dans lesquels elle dort la nuit et se réfugie en cas de danger. Les suricates marquent leur territoire à l’aide de leurs excréments déposés dans des latrines.

Vie sociale et reproduction du suricate 

Groupe de suricates dans le Kalahari près du camp Jack, parc national Makgadikgadi Pans (Botswana)

Groupe de suricates dans le Kalahari près du camp Jack, parc national Makgadikgadi Pans (Botswana)

Le suricate vit en colonie généralement composée de 10 à 30 individus. Elle est menée par un couple dominant, mais fonctionne de façon très solidaire, avec des sentinelles qui surveillent l’approche d’éventuels prédateurs tandis que les autres membres du groupe se nourrissent. Les sentinelles se placent toujours en hauteur (sur une termitière ou un buisson), et regardent dans des directions opposées.

Les suricates peuvent se reproduire toute l’année et avoir une à trois portées de 2 à 5 petits par an. La mise bas a lieu après 10 à 11 semaines de gestation. Les petits, qui doivent encore se développer (ouverture des yeux, développement de l’ouïe…), restent dans le terrier les trois premières semaines. Ils sont allaités jusqu’à l’âge de 2 mois par leur mère mais aussi par d’autres femelles qui n’ont pas forcément de portée. Toute la troupe s’occupe de la surveillance et de l’éducation des jeunes, leur apprenant à chasser et jouant avec eux.

Matures vers 1 an, les jeunes ne quittent pas forcément le groupe. C’est seulement quand celui-ci devient trop important par rapport à la taille du territoire et à la quantité de nourriture disponible que ses membres peuvent se disperser. Les membres apparentés évitent de se reproduire entre eux, les suricates dominés cherchant par exemple à se reproduire avec des congénères vagabonds ou appartenant à d’autres groupes. Leur espérance de vie est d’environ 12 ans.

Où vivent les suricates ?

Répartition géographique du suricate en Afrique

Répartition géographique du suricate en Afrique

Les suricates sont localisés dans l’ouest de l’Afrique méridionale : en Namibie, au Botswana (Makgadikgadi, Central Kalahari Game Reserve), et particulièrement dans le Kalahari et au nord-ouest de l’Afrique du Sud (Trans Kalahari Frontier Park).

Conseils pour voir les suricates en safari

Ces animaux diurnes sont relativement faciles à observer : ils émergent de leur terrier au lever du soleil, se réchauffent et interagissent entre eux avant de passer presque toute la journée à chercher de la nourriture.

Protection du suricate

Statut de conservation IUCN : préoccupation mineure.

L’espèce est très localisée mais bien répandue dans la zone en question, elle n’est pas particulièrement menacée.

Le Predator Conservation Trust est l’une des associations qui s’intéressent aux suricates.

Le saviez-vous ?

- Le suricate est connu pour son attitude d’observation, dressé sur ses pattes arrière. Un ou plusieurs membres du groupe occupent le poste de sentinelle, se relayant toutes les heures dans la journée pour que les autres puissent chercher de la nourriture sans crainte. Leur vue est exceptionnelle. Les suricates se préviennent de l’arrivée d’un prédateur par de nombreux cris spécifiques, selon qu’il s’agisse d’un prédateur aérien (les rapaces sont leurs plus grands ennemis) ou terrestre, et selon le degré d’urgence de la situation (bas, moyen, élevé).

– Les suricates ont des relations sociales très fortes. Ils se toilettent mutuellement pour tisser des liens. Ils élèvent aussi les jeunes de façon solidaire, les parents n’étant souvent pas ceux qui s’occupent le plus de leurs petits. Les « baby-sitters » qui les surveillent la journée sont capables de risquer leur vie en se couchant sur les jeunes en cas d’attaque d’un rapace. Cela n’empêche pas, cependant, que des jeunes nés d’une femelle dominés soient parfois exécutés.

- Le suricate peut creuser son poids en terre en quelques secondes. Il doit creuser en profondeur pour trouver les insectes dont il se nourrit. C’est parce qu’il a la tête enfoncée dans le sable qu’il a besoin d’une sentinelle.

- Les suricates sont immunisés contre le venin de certains serpents et des scorpions. Les adultes apprennent par ailleurs aux jeunes à retirer le dard du scorpion avant de le manger.

- Le suricate trille, pépie, grogne ou aboie selon le message qu’il veut faire passer.

- Le suricate est territorial, il peut se battre avec des mâles étrangers au groupe qui empiètent sur son territoire. Il parcourt celui-ci toute la journée à la recherche de nourriture, sans jamais refaire le même circuit deux fois de suite.

– La colonie de suricates possède plusieurs terriers répartis sur son territoire afin de pouvoir se mettre facilement à l’abri en cas de danger.

 

Autres aninaux de safari en relation

  • HippopotameHippopotame Nom anglais Hippopotamus Nom latin Hippopotamus amphibius L’hippopotame est un mammifère herbivore semi-amphibie. Description de l’hippopotame ♂ Taille à […]
  • Zèbre de plaineZèbre de plaine Autres noms Zèbre de Burchell, zèbre commun Nom anglais Zebra Nom latin Equus burchelli ou Equus quagga Le zèbre est un équidé africain qu’on voit de loin […]
  • Pangolin terrestre du CapPangolin terrestre du Cap Autres noms Pangolin de Temminck Nom anglais Pangolin Nom latin Manis temminckii Le pangolin terrestre du Cap est un mammifère insectivore en grande partie […]
  • OryctéropeOryctérope Autres noms Cochon de terre Nom anglais Aardvark, anteater Nom latin Orycteropus afer L’oryctérope est un mammifère insectivore à l’allure très […]
  • Hyène tachetéeHyène tachetée Nom anglais Spotted hyena Nom latin Crocuta crocuta La hyène tachetée est la plus répandue des hyènes. Description de la hyène tachetée ♂ Taille à l’épaule : […]

Commentaires fermés.